Vierge pleureuses de Garges-lès-Gonesse

par Arcana  -  11 Mai 2016, 09:30  -  #insolite

Certes, il ne s'agit ni de Lourdes, ni de Banneux, mais les autorités de Garges-lès-Gonesse commençaient à s'inquiéter de l'afflux de touristes dans leur paisible petite ville de 40.000 habitants. La raison ? Un tournage de film ? Un pèlerinage des aficionados de Cora qui veulent voir l'endroit où le premier hypermarché de l'enseigne fut construit en 1969 ? Rien de tout cela, même s'il s'agit, quelque part, également d'un pèlerinage. Oui, à Garges-lès-Gonesse, une icône pleure.

Le phénomène date de 2010. Une famille orthodoxe pratiquante habitant la commune de Garges-lès-Gonesse, dans le Val d'Oise, décide de s'envoler vers la Grèce pour visiter quelques églises et se ressourcer.Sur place, elle rencontre un patriarche libanais qui, ému par cette ferveur familiale, leur offre une icône ancienne représentant la Vierge. L'objet n'a pas de valeur particulière, mais la famille Altindagoglu lui voue immédiatement un culte et, de retour à Garges, lui offre une place de choix dans son salon.

Vierge pleureuses de Garges-lès-Gonesse

Quelques semaines plus tard, le père est intrigué par deux coulées sur le visage l'icône. Avec son mouchoir, il frotte les traces et ne s'inquiète pas plus du phénomène. Sinon que, dès le lendemain matin, les mêmes traces attirent une nouvelle fois son regard. Le doute l'ayant assailli la veille n'est plus permis : il se trouve bel et bien en présence d'un phénomène non seulement paranormal, mais mystique. Il fait alors appel à sa paroisse afin de déterminer les causes de ces larmes. La réponse est sans appel : nous sommes bel et bien en présence d'une vierge pleureuse. Il en existe quelques-unes de par le monde et toutes sont l'objet d'une dévotion sans pareil. Le patriarche de l'église orthodoxe de France fait le déplacement et organise même une messe au sein même du salon. Il n'en faut pas plus pour que la ville d'abord, le reste du monde ensuite, apprennent la nouvelle.

Tous les jours, des dizaines de personnes se pressent devant le petit pavillon de la famille Altindagoglu pour apercevoir le 'miracle'. Personne ne trouve d'explication ou ne souhaite en trouver, la foi étant parfois plus forte et réconfortante que la science. En effet, quelques scientifiques passés par là ont décelé que le liquide suintant des yeux de la Vierge était de l'huile d'olive, celle-là même que les artistes fabriquant les icônes utilisent pour donner cet aspect incomparable à leurs œuvres. Le changement brusque de température entre la Grèce et Paris, mais aussi le vieillissement de l'icône, expliqueraient que de l'huile redevienne liquide. Une explication balayée d'un revers de la main par de nombreux croyants qui veulent y voir un signe de la Vierge nous mettant en garde contre la déliquescence de notre monde. C'est d'ailleurs là le plus important de ce phénomène, qu'il soit paranormal ou simplement explicable : nous faire prendre conscience, le temps d'un instant, que notre planète va mal et que le genre humain est en danger. Et là, pour le coup, cela n'a rien de paranormal...

Vierge pleureuses de Garges-lès-Gonesse
Vierge pleureuses de Garges-lès-Gonesse
Vierge pleureuses de Garges-lès-Gonesse